l'asile.fr


Now watching...

Il est énorme ce mec


Dernière modification le 02/12/17 à 15:44 par gwendal
samedi
02 decembre 2017 à 15:41
 
 

carwin
#1352 sprattus sprattus


mercredi
06 decembre 2017 à 19:44
 
 

Tiens, Canal+ a sorti les défibrillateurs pour se relancer


lundi
11 decembre 2017 à 20:07
 
 

carwin
#1354 sprattus sprattus



Nan, c'est pas la même !


Dernière modification le 22/01/18 à 16:40 par carwin
lundi
22 janvier 2018 à 16:40
 
 


vendredi
26 janvier 2018 à 13:14
 
 

Ai beaucoup aimé sa conférence sur l'économie de la connaissance, même si on peut avoir un peu l'impression qu'il se la pète un peu. Pouvez remplacer le pudique par "beaucoup".


lundi
19 février 2018 à 19:37
 
 

La vache le mec m'a soûler des les premières secondes. C'est bien tu as trois doctorats. Rien de plus pitoyable. Le pays regorge de doctorats mais on a toujours pas réussi à régler la faim dans notre propre société. Alors tu te le fourre bien profond dans le cul.


lundi
19 février 2018 à 21:29
 
 

Idriss (qui lit assidûment l'asile mais ne s'exprime pas par timidité et respect pour sa mère Josiane), souhaiterait savoir de quel doctorat tu parles :

1 - Neurosciences cognitives et Economie de la connaissance appliquée à la gestion
2 - Etudes méditerranéennes et Littérature comparée
3 - Diplomatie et Noopolitique (comme la Zoopolitique mais avec une lettre qui tiendrait mal sur l'affiche)

Grand seigneur, il te propose de s'insérer les 3 dans l'ordre suivant : 2 pour bien dilater (l'effet poppers de la méditerranée allié à l'effet lubrifiant de la littérature comparée), 3 (pour négocier les allers retours entre Londres et Berlin, déguisé en lapin). Et ainsi préparer l'arrivée du 1 (gestion et maitrise de l'orgasme, petites étoiles dans les yeux qui perçoivent enfin l'ampleur du cosmos et d'autres trucs).


mardi
20 février 2018 à 18:22
 
 

Et le Prix Bogdanov est décerné à ..


mercredi
21 février 2018 à 05:52
 
 

[doublon, pour changer]


Dernière modification le 21/02/18 à 05:52 par Ceacy
mercredi
21 février 2018 à 05:52
 
 

Gingembre
#1362 Affreudisiaque

Idriss :D


Dernière modification le 21/02/18 à 11:30 par Gingembre
mercredi
21 février 2018 à 11:29
 
 



Dana Loesch

hannn


Dernière modification le 22/02/18 à 18:53 par Pisto
jeudi
22 février 2018 à 18:48
 
 

Gingembre
#1364 Affreudisiaque

Cette vidéo est ancienne, mais elle a encore fait une belle sortie cette semaine suite à la fusillade en Floride. En quelques années la NRA est passée de lobby à organisation politique majeure. Ils font le pari de l'Alt-Right, je pense qu'à long terme ils seront perdants.

Ils auraient du rester sur une position historique officiellement apolitique, à arroser les Dems comme les Reps comme ils l'ont toujours fait. En réalité les flingues c'est une question de teub, as réellement un sujet idéologique clivant entre les deux partis.


Dernière modification le 23/02/18 à 12:57 par Gingembre
vendredi
23 février 2018 à 12:56
 
 

La NRA est financée par les marchands d'armes. Ca n'a rien d'idéologique pour eux : c'est ne question de (gros) sous.


vendredi
23 février 2018 à 15:57
 
 

Gingembre
#1366 Affreudisiaque

Ah je sais bien que c'est avant tout une histoire de gros sous, mais leur stratégie a changée ces dernières années. Au lieu de se borner à arroser tout le monde et avoir une approche "officiellement" neutre (constitution/2nd amendement), ils sont complètement passé du coté Alt Right

Leurs dernières sorties ne parlent quasiment plus de flingues, du 2nd amendement ou du droit à se défendre. Ca parle Leftists, antifa, mainstream media...Ils se calquent sur le discours populiste.


Dernière modification le 23/02/18 à 16:15 par Gingembre
vendredi
23 février 2018 à 16:13
 
 

Ouais. Y xompris la pub avec un de leurs dirigeants qui démolit une télévision à la masse, parce que "les médias".


vendredi
23 février 2018 à 17:00
 
 

Les US c'est l'allégorie de l'ironisme libéral.

url : http://money.cnn.com/2018/02/26/news/companies/delta-nra-georgia-republican/index.html


mardi
27 février 2018 à 09:46
 
 

Ironie ?


mardi
27 février 2018 à 15:57
 
 

quand l'idéologie politique (pro arme) prend le poids sur le libéralisme (liberté des entreprises).


jeudi
01 mars 2018 à 19:14
 
 

Selune
#1371 Budmo !

Ah ben pas spécialement, le libéralisme, c'est la loi du plus fort, là c'est dans la lignée !


jeudi
01 mars 2018 à 20:22
 
 

Une conférence sur l'éthique, la prédation, le spécisme, ...



Les humains exploitent, font souffrir et tuent sans nécessité une très grande quantité d’animaux. Les mouvements antispécistes militent pour la fin de cette cruauté. C’est une question de justice. Mais les animaux ne souffrent pas qu’aux mains des humains. Dans la nature, ils peuvent mourir de faim, de soif, de maladie, quand ils ne se font pas dévorer vivants par d’autres animaux. Que faut-il faire face à cette souffrance ? Les mouvements antispécistes devraient-ils chercher à améliorer les conditions de vie des animaux sauvages ? En particulier, devraient-ils essayer de protéger les brebis des loups, les gazelles des lions et les poissons des requins ? Si c’était le cas, que faudrait-il faire des prédateurs ?

Thomas Lepeltier, docteur en astrophysique, est un historien et philosophe des sciences. Il est l’auteur de plusieurs livres sur cette thématique, dont "Darwin hérétique" (Seuil, 2007), "Univers parallèles" (Seuil, 2010), "La Face cachée de l’univers" (Seuil, 2014). Également très intéressé par l’éthique animale, il a publié deux livres sur ce sujet, "La Révolution végétarienne" (Éditions Sciences Humaines, 2013) et "L’Imposture intellectuelle des carnivores" (Max Milo, 2017).

Dans le cadre de la Journée Mondiale pour la Fin du Spécisme (JMFS), l'association PEA a organisé un week-end de conférences réunissant une douzaine de spécialistes des rapports humains-animaux. Ce sont aussi bien les aspects philosophiques, éthiques, politiques, sociaux et culturels du spécisme qui y ont été abordés.


mercredi
16 mai 2018 à 13:52
 
 

spécialistes des rapports humains-animaux


hmhmhmhmhmhmhmh


mercredi
16 mai 2018 à 18:03
 
 

LeChat a écrit
Une conférence sur l'éthique, la prédation, le spécisme, ...



Les humains exploitent, font souffrir et tuent sans nécessité une très grande quantité d’animaux. Les mouvements antispécistes militent pour la fin de cette cruauté. C’est une question de justice. Mais les animaux ne souffrent pas qu’aux mains des humains. Dans la nature, ils peuvent mourir de faim, de soif, de maladie, quand ils ne se font pas dévorer vivants par d’autres animaux. Que faut-il faire face à cette souffrance ? Les mouvements antispécistes devraient-ils chercher à améliorer les conditions de vie des animaux sauvages ? En particulier, devraient-ils essayer de protéger les brebis des loups, les gazelles des lions et les poissons des requins ? Si c’était le cas, que faudrait-il faire des prédateurs ?

Thomas Lepeltier, docteur en astrophysique, est un historien et philosophe des sciences. Il est l’auteur de plusieurs livres sur cette thématique, dont "Darwin hérétique" (Seuil, 2007), "Univers parallèles" (Seuil, 2010), "La Face cachée de l’univers" (Seuil, 2014). Également très intéressé par l’éthique animale, il a publié deux livres sur ce sujet, "La Révolution végétarienne" (Éditions Sciences Humaines, 2013) et "L’Imposture intellectuelle des carnivores" (Max Milo, 2017).

Dans le cadre de la Journée Mondiale pour la Fin du Spécisme (JMFS), l'association PEA a organisé un week-end de conférences réunissant une douzaine de spécialistes des rapports humains-animaux. Ce sont aussi bien les aspects philosophiques, éthiques, politiques, sociaux et culturels du spécisme qui y ont été abordés.




Faut oser pour balayer l'équilibre animal avec des arguments qui n'ont aucun rapport entre eux soit de manière direct soit de manière relative, des photos ridicules, des corrélations sans sens, le tout dans un paquet d'irresponsabilité enfantine.

Ca serait trop long de tout commenter, pour s'en faire un opinion, il faut le regarder, ne serait ce que pour savoir qu'il existe ce genre d'individus qui se prennent littérlament pour Dieu. On dépasse de loin les OGM, de la pollution, de l'impact humain sur la nature. Ici on ne parle pas non plus du volet fondateur de l'antispécisme qui est l’asservissement des animaux pour les besoins humains, qui pourrait se traduire pour les écologistes de l'impact humain sur l'environnement.

Non non, ici on retourne le problème en partant d'une idée, qu'on pourrait trouver noble, pour justement augmenter cet impact, le rendre totale et absolu en supprimant les prédateurs (quid du prédateur) ou de les véganiser (oui oui..).

Le paradoxe fait mal au fion.

Sur la réintroduction: "Les loups sont morts en 1920, un être mort n'a aucun intérêt donc y'a aucun intérêt à réintroduire le loup"
Ici je parle pas du tout de l'intéret de réintroduire le loup, je m'en cogne, c'est juste pour illustrer le niveau de sophisme du monsieur. Et c'est relativement intéressant car ça sera son style d'argument pendant toooouuuut son exposé.

1ère réactivation d'humanité et de joie (NFSW):
Spoiler : afficher/masquer


Sur la biodiversité: "Trop de biodiversité ne sert à rien" ou encore "La biodiversité n'est pas bon en soit"
J'applaudis, j'ai même pas de contre argument, c'est un peu comme dire "Dieu existe" Bon bah mec si c'est ton axioime et que t'y crois, ok, y'a plus rien à dire. Par contre pour le prouver tu peux te lever tôt. Ha si pardon il montre une photo de 2 personnes sur la plage et une photo d'une bande de fêtards aussi sur un plage avec la punchline: "vous voyez c'est pas mieux quand y'a trop de biodiversité". Ca n'a aucun sens, c'est même pas juste dans la définition de "biodiversité". Voilà pour vous signaler que y'a pas que du sophisme débile, y'a aussi des analogies fausses et connes.

Sur la l'état initial de l'équilibre animal: "La situation des animaux n'est pas bonne", sous entendus que la prédation est une situation naturelle "anormale". Encore une fois, ici c'est pas un argument, c'est un dogme. La douleur et la souffrance est présente dans toute espèce vivante pour sa survie. Engendrer un monde sans souffrance, c'est engendrer sa fin. T'apprend ça en 4ème en SVT je crois.

Quoiqu'il en soit, la souffrance dans le monde animal tout comme humain ou végétale (allons y) est dominé par la maladie, du à des parasites, bactéries ou virus qui en touchant qu'une partie de la biomasse peut engendrer des déclins d'espèce (chaine alimentaire tjs)... ha bah ouais c'est plus chaud là, suffit pas de faire un powerpoint tout pourrit, pour engrainer la masse d'idiots qui t'écoutent, à l'éradiquer. Mais si il était scientifiquement cohérent et non que rhétorique, il en ferait mention.



"Il ne faut pas donner des armes à gens qui ne réfléchissent pas pour aller abattre les grands prédateurs, c'est pas l'objectif"
C'est la phrase la plus ironique.
De plus il utilise le terme "Grand prédateur" sans faire référence à la définition même du prédateur, ni à la chaine alimentaire... il en parlera plus tard.. enfin juste des "prédateurs" il n'a absolument pas le concept de "chaine alimentaire", ce qui est pourtant devrait être la base de son exposé.


2eme réactivation d'humanité et de joie (NFSW):
Spoiler : afficher/masquer


Le moment le plus marquant est tout de même quand il passe une vidéo montrant des humains caressant des lions et des renards sur une musique de Ukulele, d'un pathétisme assez marqué quand il s'en sert pour essayer de marquer son propos (A moins que son grand projet c'est de domestiquer tous grands prédateurs).

et ensuite donc ils listent ses "solution":

- produire de l'alimentation véganne pour les grands prédateurs

- contrôle de circulation et des naissances

- reprogrammation génétique (à aborder "sereinement" comme il dit)


3eme réactivation d'humanité et de joie (NFSW):
Spoiler : afficher/masquer



Pour lui les gens qui trouvent monstrueux de supprimer les carnivores c'est qu'ils adorent voire des documentaires animaliers. Et que si les carnistes le sont c'est pour avoir la possibilité de voir des Vaches dans les champs et il en fait un argument: "un sentiment esthétique ne peut pas prévaloir sur une considération éthique". Bravo.

Pour essayer de contrecarrer ceux qui disent que toucher un écosystème peut etre dangereux, il prend l'exemple de la guerre en Irak (à écouter vous même car je n'ai rien compris tellement cette analogie n'a aucun sens). Il ajoute que l'être humain a fait des "dégats" mais qu'on sait les mesurer, qu'on les contrôle. Bah non coco, ça s'appelle l'inertie, ça peut se modéliser mais le savoir, non.

quelques réflexion magiques comme "Les espèces on s'en fiche, ce qui compte c'est l'individu", l'impressoin de voir un mauvais vilain de James Bond.

Il parle aussi rapidement des insectes mais n'en fait pas trop mention car j'imagine qu'il n'a pas encore d'idée pour éliminer les araignées.

4eme réactivation d'humanité et de joie (NFSW):
Spoiler : afficher/masquer


Et il fini par contrecarré ceux qui disent que c'est du délire (dans le genre infaisable hein, pas du délire tout court, personne ne peut le penser fou.. non non) qu'il faut bien essayer quelque part en reprenant cet adage hautement scientifique "Le mieux est l'ennemi du bien". Voilà voilà



Je conseil pas vraiment ce reportage, ça m'a démoralisé pour la soirée, limite fait peur. C'est véritablement tragique de voir ça, d'entendre des gugusses écervelés applaudir à ce genre du nouveau règne eugénique pour supprimer la "souffrance" du monde animal le tout mis en avant comme "une avancé éthique".

On pourrait même pas dire que ce genre de discours est l'allégorie que 'l'enfer est pavé de bonnes intentions' car il n'a aucune bonne intention.


Dernière modification le 18/05/18 à 00:12 par Pisto
jeudi
17 mai 2018 à 20:03
 
 

Selune
#1376 Budmo !

Pisto a écrit
Plein de choses


Tu m'as donné envie de le regarder, du coup...


vendredi
18 mai 2018 à 02:40
 
 

Selune a écrit
Pisto a écrit
Plein de choses


Tu m'as donné envie de le regarder, du coup...



En tout cas c'est un cas d'école d'auto critique personnel.

Si tu gobes de ce genre de discours sans au moins une bonne cinquantaine de questions ou de remarques (une pour chaque slide en gros), tu peux clairement te mettre dans la liste: "aucune auto critique" et aller signer chez les Raéliens demain. Et pas besoin d'avoir un cursus scientifique pour cette introspection. Ce test est aussi facile que ceux des platistes.

je pense qu'il a trouver LE bon créneau juste assez provocateur pour sortir de la marée humaine du spécisme et du véganisme et vendre ces livres. Osez allez plus loin, toujours plus loin, c'est bien comme ça qu'on les reconnait non?

S'il avait ou s'il lui restait un semblant d'esprit scientifique, il ne pourrait pas faire un exposé aussi simpliste et surtout rhétorique: Et c'est ça qui est grandiose, c'est que pendant ses exposés, il définit lui même les objections de ses idées, c'est tout à fait génial et bien pratique dit donc. Mais même en faisant ça, il arrive à répondre à côté car il n'a aucune formation environnementalisme, et il s'en fou et ça se voit.

Et ça parait d'autant plus évident qu'il a également aussi voulu défendre le créationnisme tout en se définissant évolutionnisme. Ce qui est une aberration en donnant une légitimité à un courant de pensé, quelque soit le respect qu'on peut y donner, qui n'a aucun rapport avec l'observation scientifique.

J'ai mater rapidement quelques autres vidéos de ce monsieur (comme le magnifique "Imposture intellectuelle des Carnivores" que je conseil encore moins, c'est moins fun), et contrairement à toutes conférences publiques, il n'y a aucun temps pour les questions à la fin, tu m'étonnes ..

Oui avec ses cheveux gominés et sa panoplie de gothique attardée de BCBG, je crois qu'on a bien à faire à un beau kéké qui, tout antispécisme qu'il se prétend, va enfiler son entrecôte en loussder à l'hypopotamus tous les samedi soirs.


Dernière modification le 18/05/18 à 16:22 par Pisto
vendredi
18 mai 2018 à 15:54
 
 

Vidéo intéressante sur les minorités russophones en UE


vendredi
25 mai 2018 à 17:18
 
 


Répondre au sujet

Vous devez être identifié pour participer à ce topic.