l'asile.fr


Transmetropolitan

article de CelibatMan , publié le 11 août 2008 à 12:54
Ami lecteur, amie lectrice,

Il y a des fois où il faut savoir écouter les bons conseils, voire les suivre avec la foi et la dévotion d'une nonne en rut. C'est pourquoi je te le dis, je te l'ordonne: SORS ACHETER CE PUTAIN DE COMIC TOUT DE SUITE §

Si ce n'est toujours pas fait, voici de quoi je l'espère vous donner envie de le faire...

Après avoir écrit un un best seller extraordinaire au sujet d'un politicien pourri jusqu'à la moelle, qui parvint à devenir le président des USA malgré le succès du livre, Spider Jerusalem, en bon misanthrope, décide de se retirer dans la montagne pour vivre en hermite.
Quatre ans passent quand il reçoit un coup de fil de son éditeur lui rappelant qu'il lui reste quelques mois pour remplir son contrat et lui livrer deux autres bouquins. N'ayant pas d'autre choix, Spider Jerusalem s'arme d'un flingue et descend en ville.

L'univers de transmetropolitan est un avenir barré et décadent, dans lequel Spider Jerusalem, moitié journaliste - moitié punk, donne des coups de savate pour en déloger les gros scoops. Complètement cramé et excentrique, il n'en reste pas moins un journaliste hors pair ainsi qu'un véritable psychopathe, chargé de toute l'aigreur et du cynisme dont son auteur, Warren Ellis, sait faire preuve. Le ton est déjanté, et verse du vitriol sur toutes les faiblesses humaines et maux qui assaillent cette société fantasmée qui n'est que la projection pessimiste de notre quotidien.

La lecture de ce comic (culte) est jouissive et on éclate de rire à chaque page devant le comportement et les déclamations de l'inimitable Spider. C'est rock'n roll, décalé, sérieux et pas sérieux à la fois, et l'alchimie entre le dessin fouillé bourré de détails et l'univers bariolé et décadent inventé par Ellis fonctionne à merveille.
Bref, c'est à lire, donc je le répète: VA ACHETER CE PUTAIN DE COMIC !
Ami lecteur, amie lectrice,

Il y a des fois où il faut savoir écouter les bons conseils, voire les suivre avec la foi et la dévotion d'une nonne en rut. C'est pourquoi je te le dis, je te l'ordonne: SORS ACHETER CE PUTAIN DE COMIC TOUT DE SUITE §

Si ce n'est toujours pas fait, voici de quoi je l'espère vous donner envie de le faire...

Après avoir écrit un un best seller extraordinaire au sujet d'un politicien pourri jusqu'à la moelle, qui parvint à devenir le président des USA malgré le succès du livre, Spider Jerusalem, en bon misanthrope, décide de se retirer dans la montagne pour vivre en hermite.
Quatre ans passent quand il reçoit un coup de fil de son éditeur lui rappelant qu'il lui reste quelques mois pour remplir son contrat et lui livrer deux autres bouquins. N'ayant pas d'autre choix, Spider Jerusalem s'arme d'un flingue et descend en ville.

L'univers de transmetropolitan est un avenir barré et décadent, dans lequel Spider Jerusalem, moitié journaliste - moitié punk, donne des coups de savate pour en déloger les gros scoops. Complètement cramé et excentrique, il n'en reste pas moins un journaliste hors pair ainsi qu'un véritable psychopathe, chargé de toute l'aigreur et du cynisme dont son auteur, Warren Ellis, sait faire preuve. Le ton est déjanté, et verse du vitriol sur toutes les faiblesses humaines et maux qui assaillent cette société fantasmée qui n'est que la projection pessimiste de notre quotidien.



La lecture de ce comic (culte) est jouissive et on éclate de rire à chaque page devant le comportement et les déclamations de l'inimitable Spider. C'est rock'n roll, décalé, sérieux et pas sérieux à la fois, et l'alchimie entre le dessin fouillé bourré de détails et l'univers bariolé et décadent inventé par Ellis fonctionne à merveille.
Bref, c'est à lire, donc je le répète: VA ACHETER CE PUTAIN DE COMIC !


Compléments de l'article

http://www.transmetropolitan.com/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Transmetropolitan


article de CelibatMan — publié le 11 août 2008 à 12:54
Lien permanent vers cet article | Aller sur le blog de CelibatMan
Oui Non

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Écrire un article

"et l'alchimie entre le dessin fouillé bourré de détails appuie à merveille l'histoire."

Ca veut rien dire.

Je voulais dire et l'alchimie entre le dessin fouillé bourré de détails et l'univers bariolé et décadent inventé par Ellis fonctionne à mreveille.


EDIT: merci !


En ce moment, je joue à Mirror's Edge, Civilization Revolution et Farcry2 sur ma xBox360 1337.
lundi
11 août 2008, 14:08
 
 

Gingembre
#2 Affreudisiaque

Zis comic book has received ze Ginger Seal of Quality


"Mon plus grand regret c'est d'avoir refusé Leonardi Di Caprio à mon tournoi de pétanque, j'avais déjà Starsky et Hutch et, à l'époque, il n'avait pas encore fait Titanic." (Daniel Lauclair So Foot)
lundi
11 août 2008, 14:34
 
 

Cet article a été élu sujet de l'année par l'amicale laïque des internautes manchots.


En ce moment, je joue à Mirror's Edge, Civilization Revolution et Farcry2 sur ma xBox360 1337.
mercredi
13 août 2008, 10:46
 
 


Ajouter un commentaire

Vous devez être identifié pour poster un commentaire.

# 21:31:37
(gwendal) Toute mes recherches sur la position de l'Angleterre dans l'Europe ne mene a rien.
# 21:10:11
(gwendal) Je suis très sincère expliquez moi ce qu'ils ont fait pour l'Europe .
# 21:08:37
(gwendal) Je suis le seul a voir les anglais comme des gros profiteurs qui veulent continuer a profiter sans partager. Qui peut m'expliquer ce que l'Angleterre a apporté a l'Europe ?
# 20:05:45
(gwendal) 11:18:44 : ben c'est clair. En plus sérieusement SFR a déjà une très mauvaise image . Ce n'est pas pour arranger les choses.
# 19:32:01
(groove_salad) 15:19:49 Excellent ! Merci pour le partage :)
# 15:19:59
# 15:19:49
(Repiemink) marrant ça : [url]
# 11:18:44
(hohun) Et à voir la thune que dépensent les entreprises en com et en marketing, on se dit que c'est vraiment idiot de gâcher autant d'efforts et de thunes par une simple directive néfaste
# 11:18:01
(hohun) 10:31:19 certes mais internet et les réseaux sociaux ne sont pas déconnectés de la réalité, ça va forcément finir par se savoir et se répandre comme une trainée de poudre
lire la suite de la tribune